Simulation d’une zone d’expédition de colis après emballage

| Études de cas

Secteur d’activité:  Logistique / Commerce de gros

 

 

Modèle correspondant :

Simulation des flux (31)

Notre client, un distributeur spécialisé dans la quincaillerie, avait pour projet la réorganisation de son atelier de packing et d’expédition. Les experts d’Optiflux avaient donc proposés une nouvelle implantation. Sur le processus proposé, des pièces en entrée arrivent dans des bacs en plastique bleu. Pour chaque poste de contrôle, l’opérateur a pour mission de contrôler la pièce avant de l’envoyer au poste de conditionnement en face de lui. C’est, au total, six postes de conditionnements qui  emballent le produit et l’envoient sur un convoyeur central desservant un poste d’expédition ou l’opérateur pèse et étiquette le carton avant de l’affecter à une travée d’expédition.

 

Pour mettre en place cette organisation, nos consultants étaient confrontés à une problématique de dimensionnement de plusieurs ressources clefs et du convoyeur central, où une estimation dynamique de la taille de l’encours était nécessaire. Outre les gains de productivité attendus, le projet devait prendre en compte de fortes contraintes ergonomiques induisant par conséquent un équilibrage de la charge de travail entre les opérateurs par le biais d’une meilleure affectation des commandes.

 

Compte tenu de la très forte variabilité des temps de traitement, il n’était guère possible de dimensionner les ressources de l’atelier sur la base de moyenne de temps dans un tableur. Ainsi, nos consultants ont réalisés un modèle de simulation de flux qui a permis de tester différents scenarii. Ce modèle a été l’outil principal d’une approche systémique. Grâce à une approche par itération, il a notamment permis :

 

  • La validation des performances de la nouvelle organisation
  • L’équilibrage de la charge de travail sur les différents postes grâce à l’observation du taux de remplissage des lignes
  • Le dimensionnement du système transitique par l’observation du comportement dynamique des buffers
  • L’évaluation et la réduction du risque de rupture de charge

Si aujourd’hui l’atelier a été réaménagé, le modèle reste entre les mains des managers qui peuvent non seulement mieux gérer les impondérables mais aussi tester différentes solutions pour continuer à améliorer leur atelier.