Les Cobots : le robot collaboratif de l’usine du futur

| Conseils d'expert

P_Rob_Work_02La presse spécialisée n’a de cesse de nous les présenter comme une des clés de la nouvelle révolution industrielle, les cobots font depuis quelques mois leurs apparitions dans les usines. Alors qu’est ce qu‘un cobot et qu’est-ce qui les rend si différents des autres robots? Petite présentation :

Tirant leur nom de la contraction du terme anglais « Collaborative robots », les cobots se distinguent des robots conventionnels par trois caractéristiques majeures:

Augmenter la création de valeur à travers la collaboration homme machine

Comme La Palice l’aurait judicieusement fait remarqué,  les cobots sont tout d’abord collaboratifs : ils sont conçus pour travailler à proximité immédiate d’un opérateur en toute sécurité et ce, sans aucune barrière physique (en effet, une légère pression est suffisante pour stopper leur mouvement). Au-delà du gain d’espace évident, le principal intérêt réside dans le fait que l’opérateur peut alors se concentrer sur des tâches nécessitant une réelle expertise pendant, qu’à coté, le cobot réalise les tâches rébarbatives et pénibles, améliorant ainsi la productivité. De plus, ce nouveau partage des tâches améliore l’ergonomie et valorise le travail de l’opérateur en le recentrant sur son expertise.

 

La flexibilité au service de la customisation de masse:

Les cobots se distinguent également par leur flexibilité ; en effet, leur reprogrammation est intuitive, rapide et ne nécessite pas de compétence en programmation, l’opérateur n’ayant plus qu’à guider l’outil pour que le cobot puisse reproduire le mouvement. Ainsi, un changement de série peut se faire en quelques minutes. Cette flexibilité ouvre des champs d’application historiquement inaccessible à la robotique tels que la réalisation de petites et moyennes séries. Les robots conventionnels sont, certes, très performants pour effectuer des tâches complexes à réaliser des milliers de fois, et donc parfaitement adaptés à des grandes séries, mais deviennent souvent trop rigides dans une activité où les changements de séries sont fréquents, et ce, faute à une reprogrammation assez longue et faisant intervenir une ou plusieurs expertises pointues. C’est justement sur ce type d’activités que les cobots offrent une opportunité d’automatiser des tâches complexes réalisées sur des petites et moyennes séries grâce à une reprogrammation simple et rapide.

Rendre accessible l’automatisation

Enfin, les cobots sont peu coûteux, en effet, étant moins rapides et moins puissants que les robots conventionnels ; ils sont, par conséquent, moins couteux, leurs prix s’échelonnent généralement entre 8 et 30 k€ et devraient logiquement baisser ces prochaines années. Ils offrent ainsi à des PME industrielles, pour qui l’achat d’un robot était totalement hors de portée, une opportunité d’automatiser des tâches pénibles ou rébarbatives et ainsi d’améliorer leur productivité.

L’émergence de cobots permet ainsi une extension de l’automatisation qui prend place, non pas en remplacement, mais en collaboration de l’opérateur, recentrant un peu plus son activité sur son expertise. L’apparition des cobots dans l’industrie peut alors être vue comme une adaptation de la robotique à une industrie occidentale qui tend de plus en plus vers la customisation de masse et à la montée en gamme.

Les fabricants historiques de robots tels qu’ABB, KUKA ou encore Fanuc ont parfaitement compris cette mutation et proposent déjà leur propre gamme de cobots mais c’est sans compter sans quelques start-up qui comptent bien les challenger sur ce secteur et notamment les français de Sybot (qui est une Spin off du CEA List) et de MIP Robotics. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à visiter le site de notre partenaire Neolution qui distribue et intègre une gamme complète de cobots et qui sera vous orienter sur la solution répondant le mieux à chaque problématique.